Bilan: La première édition du National Cloud Summit par Microsoft Maroc

Par It.ma - ven déc 13, 3:48

Microsoft Maroc lance la 1ère édition du National Cloud Summit et promeut le Cloud national pour le gouvernement et les administrations publiques afin de réduire les coûts et d’augmenter l’agilité

Les bénéfices du Cloud national pour le secteur public sont nombreux, notamment en termes de réduction des coûts et de flexibilité. Microsoft possède une expérience reconnue dans ce domaine.

 

 

Rabat, Maroc : Microsoft Maroc a donné jeudi 12 décembre 2013 le coup d’envoi de la première édition du National Cloud Summit.
Organisé à l’hôtel Sofitel Jardin des Roses à Rabat, l’événement a réuni des décideurs des milieux économiques et politiques autour d’une série de conférences sur les bénéfices du Cloud national dans les services gouvernementaux et les administrations publiques au Maroc.
 
Le National Cloud Summit a notamment vu la participation d’importants décideurs au niveau du Gouvernement, dont Latifa Echihabi, Secrétaire Général du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique et Boubker Badr, Directeur de l’Economie Numérique.
Ces dernières années, l’adoption du Cloud dans les gouvernements connaît une croissance fulgurante qui va de pair avec les réformes et les transformations soutenues que connaissent les services publics et privés à travers le monde. Rien que pour le secteur public, les dépenses en services de Cloud au niveau mondial vont passer de 22 milliards de dollars en 2010 à près de 73 milliards de dollars en 2015, soit un taux de croissance annuel composé de 27,6 %1.

Ces investissements importants sont des réponses directes aux conséquences de la crise financière.
Parce qu’il permet de réduire les coûts, de créer de nouvelles innovations et d’augmenter la flexibilite et l’agilité, le Cloud soutient les efforts des gouvernements et des administrations qui souhaitent mettre en commun leurs actifs informatiques, économiser de l’argent et être plus attentifs aux besoins et aux attentes des citoyens.

Samir Benmakhlouf DG de Microsoft MarocA propos de l’importance d’une stratégie de Cloud National, Samir Benmakhlouf, Directeur Général de Microsoft Maroc, a précisé : « Les collectivités locales et les administrations publiques marocaines vivent aujourd’hui dans un contexte de forte pression budgétaire et doivent en même temps offrir davantage de services et d’interactivité aux usagers.
Mais comment faire plus avec moins ? En nous appuyant sur notre expérience à l’étranger, nous sommes convaincus que la réponse à cette question passe par la mise en place d’une stratégie moderne de Cloud National.

Celle-ci doit combiner de manière intégrée un Cloud gouvernemental marocain pour héberger certaines données et applications directement sur le territoire, via la mise en place de datacenters aux normes internationales, et des Cloud publics internationaux qui offrent de tès grandes capacité à des coûts très faibles, ce qui permet de répondre à des besoins précis qui ne sont pas sensibles du point de vue de la sécurité nationale. Ces Clouds publics peuvent également desservir des pays voisins en Afrique.»

« En Europe, Microsoft étend chaque année ses capacités d’hébergement informatique sur le continent.
Rien qu’en Irlande, nous venons d’investir 170 millions d’euros dans une extension de notre datacenter. C’est plus de 15 700 m2 de surface d’hébergement supplémentaires qui seront ouverts au printemps 2014, soit une capacité d’hébergement totale de 54 255 m2.
Ces investissements s’expliquent par l’accroissement de la demande en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique pour nos services Cloud public comme Office 365 ou Windows Azure.

De plus, nous accompagnons plusieurs gouvernements et partenaires privés dans la mise en place de Clouds nationaux en apportant notre expérience et les solutions que nous utilisons pour construire et géreer nos propres Clouds », a ajouté Ruediger Dorn, directeur du Cloud Computing de Microsoft pour la région Europe Middle East and Africa.

Nationa Cloud SummitParce qu’ils mutualisent et rationalisent l’information, des services Cloud comme Office 365, Windows Azure, ou encore Dynamic CRM (Customer Relation Management) Online permettent de réduire les coûts d’exploitation, de diminuer l’empreinte écologique et de fournir des applications qui augmentent la productivité. Le National Cloud Summit sera ainsi une occasion unique d’approfondir les bénéfices financiers et économiques du Cloud Computing ainsi que son impact positif sur le fonctionnement de l’administration publique. La rencontre offrira en outre une fenêtre d’échange autour de tous les aspects de réglementation, des politiques publiques, de la sécurité et de la protection des données.

Suivez le portail spécialisé dans les technologies de l'information au Maroc sur Twitter, Devenez un fan sur Facebook. Restez à jour via RSS

  • 0 Commentaires
  • Vote -1Vote +1 0
    Loading ... Loading ...
  • 5379 vues
  • Imprimer

Laisser un commentaire